Si on m'avait dit.....

Publié le par Des doudous dans mon sac à main

Si on m'avait dit.....

Ce soir, je rédige un article sur un thème qui me tient à coeur.

Ca fait un moment que je souhaite écrire cet article, et chaque fois je repousse..... Je ne sais pas comment le démarrer, je ne trouve pas le fil conducteur qui me plaît..... Mais là, c'est vraiment l'occasion.

Cette semaine est la semaine mondiale de l'allaitement maternel, également appelée la SMAM dans le jargon des pro allaitement. Alors si je ne l'écris pas maintenant, je ne l'écrirai jamais.

Quand Pinpin est né, il va bientôt y avoir 7 ans, j'étais très décidée à l'allaiter. Je pensais que tout allait couler de source, et moi qui habituellement n'ai pas trop confiance en moi, je n'avais même pas émis l'hypothèse que ce premier allaitement pourrait rater. Pour moi, c'était naturel. C'était comme accoucher finalement, toute femme y arrive!

Autour de moi, peu de femmes dans mon entourage avaient allaité leur bébé. Et la sage-femme qui dispensait les cours de préparation à l'allaitement était en congès maternité et pas remplacée, donc je me suis lancée dans cette belle aventure qu'est l'allaitement maternel avec uniquement ma décision ferme de le faire.

Après un accouchement très difficile car gros bébé, je n'ai fait que déchanter.

Si on m'avait dit que ça pouvait être aussi compliqué!!!!!!!

Personne pour me conseiller convenablement. J'entendais tout à son contraire sur la manière dont m'y pendre et la conduite à tenir.

Bref, après multiples crevasses et autres désagréments, mon allaitement a fini droit dans le mur, et moi effondrée.

Effondrée de ne pas avoir réussi à nourrir moi-même mon Bébé plus d'un mois. J'avais eu la chance de ne pas faire de baby-blues à la naissance de Pinpin.  Là, quand j'ai dû lui donner son premier biberon de lait artificiel, et raccrocher avec l'allaitement maternel, j'ai été au bord de la déprime.

Si on m'avait dit que ça pourrait me rendre aussi mal de ne pas réussir!!!!!

 

Puis, l'envie d'un second bébé est née, et plusieurs mois plus tard ce fut Poupon. 

Tellement déprimée par l'échec de ce premier allaitement, j'avais décidé de me préparer à fond dès les premiers mois de grossesse. J'ai rencontré plusieurs fois une consultante en lactation, lu plusieurs bouquins, etc....en me disant que j'allais réussir cette fois à partir sur de bonnes bases. Pourtant, les choses ne se sont toujours pas passées comme je l'avais imaginé! D'autres problèmes, complètement différents que ceux rencontrés la première fois sont venus me pourrir la joie d'allaiter sereinement. Mais malgré ça, j'ai tenu bon, boostée et aidée par cette consultante qui m'a suivie dans toutes mes difficultés, et j'ai su allaiter Poupon 9 mois. 

9 mois, c'est bien tu vas me dire! Mais cet allaitement ne correspondait toujours pas à celui que j'avais idéalisé dans ma tête. Je n'ai su allaiter Poupon exclusivement que 5 mois, et quand cet allaitement a touché à sa fin, j'ai encore une fois eu le sentiment de l'avoir râté.

Durant les dernières semaines d'allaitement de Poupon, j'avais découvert les réunions de mères à mères allaitantes, mais je n'ai pas réussi à faire marche arrière pour revenir à un allaitement exclusif.

A ce stade, si on m'avait dit  qu'un jour je l'aurais cet allaitement de rêve, je ne l'aurais pas cru.

Chaque mois j'ai continué à assister à ces réunions allaitement , même quand Poupon n'était plus allaité, pour m'enrichir. M'enrichir de tout ce savoir, toutes ces expériences, tout ces partages venant des autres mamans et professionnels de l'allaitement.

 

Puis, un troisième bébé a pointé le bout de son nez. Poupette.

Et là, armée comme jamais, je me suis dit que j'allais y arriver. Que de toute façon, elle serait mon dernier bébé, alors je n'allais pas laisser quelques crevasses me bousiler les joies d'un allaitement réussi et serein.

Et tout a bien fonctionné!

Poupette a tout de suite bien tété, pris correctement du poids...bref, tout s'est passé comme il le fallait. Comme je l'avais souhaité au plus profond de moi.

Je me suis enfin sentie épanouie dans un allaitement. J'ai appris à me détendre rapidement face au regard des autres en allaitant dans des lieux publics. J'ai eu souvent envie de crier haut et fort cette joie que j'avais en moi. Celle de nourrir soi-même son bébé, d'avoir ce pouvoir magique de fabriquer du lait pour son bébé, d'être la seule à pouvoir lui procurer ce bien-être.

Aujourd'hui, je suis heureuse. Car Poupette tète toujours, mais aussi parce que toutes ces difficultés m'ont enrichie et me permettent aujourd'hui d'aider à mon tour les Mamans qui rencontrent quelques problèmes.  Je suis aussi heureuse car aujourd'hui je peux témoigner que oui, quand on est bien accompagnée et soutenue, on peut y arriver.

Je ne remercierai jamais assez toutes ces Mamans que j'ai rencontrées aux réunions, cette puéricultrice, cette animatrice Leche League qui m'ont aidée et amenée là où je suis aujourd'hui.

Si on m'avait dit un jour que j'arriverais même à allaiter autant de temps.........!!!!!!!

Si on m'avait dit.....

Publié dans Un peu de moi...

Commenter cet article

Ness 13/10/2015 10:44

C'est très beau ce que tu écris et je me retrouve pas mal dans ton parcours! J'ai adoré allaiter mon dernier et je suis fière d'avoir réussi et si un jour on m'avait moi aussi que j'allaiterai aussi longtemps (4 ans et demi) jamais je ne l'aurai cru ni même imaginé!! L'allaitement c'est magique il faut le vivre pour comprendre! :)

Des doudous dans mon sac à main 14/10/2015 10:21

T'es une winneuse!!!! 4 ans et demi!!!!!
Comme tu le dis, il faut le vivre pour compendre!!!!