Le grillage

Publié le par Des doudous dans mon sac à main

Aujourd'hui, comme chaque jour au retour de l'école, Pinpin, Poupon et Poupette sont les plus pressés du monde pour aller jouer dans le jardin et appeler leurs copines voisines à travers le grillage. Parfois c'est eux qui sont rentrés les premiers et qui les appellent, parfois ce sont les petites voisines qui sont sorties les premières et qui appellent mes ptits mecs.

Chaque fois, quand je les entends s'appeler les uns les autres, ça me rend nostalgique. Nostalgique de mes jeunes années où avec mes copines Ariane, Delphine, Caroline, Maggy et son petit frère Anthony, on s'appelait tour à tour, avec la même intonation "Maggyyyyyy, tu joues? Caroliiiiine, tu joues?"

Ces mots là, je les entendrai toute ma vie...

Mes nains et les copines voisines n'ont pas la même façon de s'appeler. Ils crient juste le prénom de celui qu'ils veulent voir apparaître, sans manière bien particulière. Une fois doucement, une fois plus agacée quand l'autre n'arrive pas assez vite.

Dès que je le peux, je les observe discrètement. J'adore!  J'entends leurs "viens, on disait qu'on était des pompiers".....et je me souviens des jeux que j'avais moi aussi avec mes copines voisines.

Aujourd'hui il fait chaud. Mes nains ont alors sorti l'artillerie complète des pistolets et fusils à eau. Ca rigolait, ça hurlait...... Je me suis surprise à avoir envie d'aller les rejoindre, les arroser aussi et rigoler avec eux, mais je m'en suis empêchée car c'était leur moment à eux, entre enfants. Ils étaient no limite pour s'arroser, je servais juste à remplir les bouteilles à l'évier.

Je suis contente qu'ils aient cette chance d'avoir des copines de grillage. C'est important.

Ils voient d'autres enfants que ceux de leur école, partagent des jeux et des histoires avec eux. Ils tissent des liens. 

Mais là où je suis super triste, c'est que ces copines voisines déménagent dans un mois.... Je n'ai pas encore su leur annoncer, et visiblement elles n'ont pas dû leur en parler non plus..... C'est dommage car elles me convenaient bien à moi aussi ces copines voisines. Toujours polies, bien élevées, agréables avec mes nains et bienveillantes à l'égard de Poupette. J'ai vraiment mal au coeur pour eux que ce déménagement les sépare. Leurs petits coeurs respectifs vont avoir mal, je le sais.

Mes copines voisines m'ont suivie pendant un bon bout de temps. Se sont ensuite greffés des copains voisins dans mon adolescence. Ils n'étaient pas les mêmes que ceux de l'école. La relation n'était pas la même. On se voyait plus souvent car on jouait ensemble après l'école mais aussi les jours où il n'y avait pas école.

Aujourd'hui, bien que nos routes se soient un peu éloignées, nous avons toujours des contacts ensemble. Je n'ai jamais pu ou su leur dire mais je suis heureuse de les avoir rencontrées, elles ont fait partie de ma vie comme des membres de ma famille, et je les remercie encore de m'avoir supportée, avec mes humeurs parfois moins sympa, écoutée, d'avoir partagé mes jeux, mes conneries, mes vannes bien lourdes parfois, mes délires, bref...ma jeunesse.

Merci mes copines voisines!!!!

 

 

Le grillage

Publié dans Un peu de moi...

Commenter cet article